Essai sur la contribution de la phrénologie à la pensée sociale au XIXe siècle

François OCHSNER

Av. Léopold-Robert 66, 2301 La Chaux-de-Fonds, Suisse
Tel/Fax. 032-9139343

 

Au XIXe siècle, J.-F. Gall a fondé une connaissance des comportements humains sur la systématisation de l'écorce cérébrale, intégrée aux conduites sociales de l'être vivant, alors que Ch. Fourier, penseur social, souhaitait bâtir une société humaine harmonieuse à l'image du cosmos. La psychologie sociale était née. L'utopie sociale, fertile au XIXe siècle, s'est alors développée dans un terreau propice sous l'œil critique du fouriérisme, « invention d'un nouveau monde », et de l'engagement de la phrénologie se référant à une physiologie du cerveau. Du choc des idées naquit le phalanstère, coopérative culturelle, où l'éducation du travailleur tente d'épanouir ses potentialités.

Dans ses Solutions Sociales, A. Godin, fondateur du familistère de Guise, édifie le pivot théorique : le Palais Social. Les besoins humains sont régis par des lois universelles et l'Esprit est le principe moteur de l'Être et agit sur la Matière. Pour s'intégrer dans la Vie Matérielle, les Facultés de l'Esprit doivent être intimement liées au besoin de l'être... et le cerveau est le siège d'où l'esprit règne. La tête est donc le siège des facultés de l'âme et la phrénologie reconnaît combien la forme du cerveau a d'influence sur celle du caractère et des besoins de l'individu. Le crâne comprend 5 grandes divisions correspondantes à nos besoins, le familistère reproduira une telle architecture cérébrale.

La contribution de la phrénologie au tissu social est reconnue par G.W. Hegel et A. Comte ; son influence sur le socialisme utopique ou la psychologie sociale d'H. Marcuse mériterait une lecture réactualisée de l'œuvre de J.-F. Gall.

 

Poster Session
Tuesday, 14 September 1999
14.00-15.40

The Neurosciences and Psychiatry: Crossing the Boundaries

Joint Congress of the European Association for the History of Psychiatry (EAHP), the European Club for the History of Neurology (ECHN), and the International Society for the History of the Neurosciences (ISHN)

Zurich and Lausanne, Switzerland, 13-18 September 1999