Mon cerveau est comme dans un crâne de verre  : Émile Zola sujet d'Edouard Toulouse

Jacqueline CARROY

Université de Paris 7- Denis Diderot, 13, rue Santeuil, Centre Censier, 75231 Paris cedex 05, France
68, rue du Château des Rentiers, 75013 Paris, France
Tel. 01-44239018

 

 Mon cerveau est comme dans un crâne de verre, je l'ai donné à tous et je ne crains pas que tous viennent y lire , c'est ainsi qu'Émile Zola autorisa publiquement en 1896 la publication d'une  enquête médico-psychologique  le prenant comme sujet et menée par Edouard Toulouse, médecin en chef de l'asile de Villejuif et directeur d'un laboratoire de psychologie expérimentale.

En reprenant le livre de Toulouse, sa correspondance avec Zola, et les articles de la presse de l'époque, j'analyserai les enjeux de l'enquête pour ses protagonistes. Toulouse avait l'ambition de renouveler la vieille question des rapports entre névropathie et supériorité intellectuelle non plus à partir de documents  invérifiables , mais in vivo, à partir d'observations et d'expérimentations portant sur des  génies  contemporains consentants. Il lui fallait probablement aussi rivaliser avec Binet qui, dans le cadre d'un autre laboratoire, avait déjà mené des investigations sur des hommes célèbres. Quant à Zola, après avoir achevé les Rougon-Macquart par Le Docteur Pascal, puis publié Lourdes, il passait ainsi du  roman expérimental  à la science. En revendiquant publiquement d'être diagnostiqué comme un  névropathe , voire un  dégénéré supérieur , à l'instar du docteur Pascal ou de Bernadette Soubirous, il se disait décidé  à la plus totale confession . Il s'exposait comme corps et comme cerveau afin d'assister de son vivant à sa propre dissection, pour reprendre ses réponses aux sarcasmes de la presse concernant l'enquête. En privé, Zola adressait d'autre part une demande thérapeutique à Toulouse.

A partir de cette étude croisée, je m'interrogerai sur un imaginaire du cerveau et de la science qui permit la rencontre d'un jeune psychiatre et d'un écrivain célèbre, sous le signe d'une nouvelle phrénologie rendant transparents les crânes et d'un idéal médico-psychologique de mesure totale de l'homme.

 

Plenary 6   (Théodore Flournoy Lecture)
Friday, 17 September 1999
17.15

The Neurosciences and Psychiatry: Crossing the Boundaries

Joint Congress of the European Association for the History of Psychiatry (EAHP), the European Club for the History of Neurology (ECHN), and the International Society for the History of the Neurosciences (ISHN)

Zurich and Lausanne, Switzerland, 13-18 September 1999